Les auteurs célèbres qui aimaient jouer

S’il y a un groupe qui s’est toujours distingué par son mode de vie plutôt hédoniste, c’est les écrivains ou les auteurs. Au fil du temps, de nombreux auteurs ont mené des vies extravagantes en quête de plaisirs et ils se sont laissé aller pour profiter pleinement de la vie. Il n’est pas surprenant que plusieurs personnages importants dans l’histoire de la littérature étaient également des joueurs ! Voyons maintenant quelques auteurs célèbres qui adoraient le jeu.

Roald Dahl

Roald Dahl
Source: Wiki Fandom

Il est notoire que l’auteur de nombreux contes populaires pour enfants, Roald Dahl, aimait le jeu. À différentes étapes de sa vie, il a travaillé comme un pilote de chasse dans la RAF, un espion américain travaillant pour le compte des Britanniques, un coureur de lévriers, et bien entendu, un parieur.

Qui plus est, son amour pour le jeu constitue un fil conducteur qui a marqué toute sa carrière puisqu’il fait mention du jeu et des jeux de hasard dans ses récits. The Wonderful Story of Henry Sugar n’en est qu’un exemple. Henry Sugar est un séducteur bien nanti qui n’a pas peur de gagner ou de perdre et qui adore le jeu. Au-delà de cela, il est intéressant de noter qu’Henry est même prêt à tricher pour gagner.

Lucy Dahl, scénariste et fille de feu Roald Dahl, se rappelle que son père était follement amoureux du jeu, mais pas au point d’en être dépendant. Lucy se souvient de la manière dont chaque samedi soir Roald Dahl avait ce qu’il appelait un chatouillement pour les tables. Selon Lucy, Dahl a enseigné le Blackjack à ses enfants dès qu’ils ont atteint l’âge pour apprendre à compter. Elle poursuit en racontant comment il a fait passer Lucy au Casino Ritz en douce quand elle n’avait que 16 ans et comment ils ont gagné. À ce jour, cela reste un des meilleurs souvenirs qu’elle garde de son défunt père.

Fiodor Dostoïevski

Beaucoup d’encre a coulé sur le penchant pour le jeu de l’auteur russe Fiodor Dostoïevski et la plupart de ces écrits venaient de lui-même. Au cours de sa vie, Dostoïevski se passionnait éperdument pour la roulette. On raconte que plus d’une fois la roulette l’a complètement ruiné ! Dostoïevski était connu pour sa croyance que le jeu était le seul passe-temps passionnant qui pouvait aussi générer des profits en dépit des risques associés à un style de vie de risque pur.

Dans le cas de Dostoevesky, tout a commencé après avoir obtenu son diplôme d’études secondaires et la nécessité de gagner rapidement de l’argent. Il a fait ses débuts aux dominos et au billard, mais la roulette n’a pas tardé à voler la vedette. Sa passion pour le jeu était telle qu’il l’a exprimée en écrivant le roman The Gambler qui est considéré comme l’une des plus précieuses œuvres littéraires qu’on n’ait jamais écrites au sujet du jeu.

Ernest Hemingway

Ernest Hemingway
Source: The Daily Beast

Plusieurs personnes ne se rendent pas compte qu’Hemingway n’avait pas seulement un amour des mots, mais aussi du jeu. Après son déménagement à Paris au cours des années 1920, Hemingway est devenu un habitué de la course. Il décrivait les courses de chevaux comme un ami exigeant. Hemingway était connu pour ses grosses mises.

Même dans son enfance, Hemingway semblait obsédé par l’idée du jeu comme en témoignent ses premières œuvres. Un des premiers récits d’Hemingway parlait de poker. Plus tard dans la vie, Hemingway a également proclamé publiquement qu’il se considérait comme un grand joueur de poker.

Ian Fleming

Célèbre pour avoir donné vie à James Bond, l’amour du jeu d’Ian Fleming se ressentait dans ses livres. On doit en grande partie le regain de popularité du baccarat à James Bond. Ce super espion passe beaucoup de temps dans les casinos. Il faut noter que Roald Dahl et Ian Fleming ont connu un cheminement de carrière similaire et que dans les années 40 ils faisaient même partie du même groupe spécial d’espions choisis sur l’ordre de Winston Churchill. Malgré leurs styles littéraires très différents, il est dit que les deux hommes partageaient la même passion pour le jeu et qu’ils ont passé beaucoup de temps à affiner leurs aptitudes au fil du temps. Dans le cas de Fleming, sa passion pour le jeu est évidente dans plusieurs de ses livres et c’est même à se demander si James Bond incarne son auteur !

Liens des sources :